Histoire - Merlin, sa légende - Blog du templier

Publié le par Le Templier

Merlin, sa légende

 

 

 

Merlin est un personnage légendaire généralement vu comme un enchanteur, magicien et druide bénéfique, commandant aux éléments naturels et aux animaux. Il est surtout mentionné dans la mythologie brittonique qui couvrait la Bretagne continentale et l’actuelle Grande-Bretagne, jusqu'au sud de l’Écosse, et en particulier dans le cycle arthurien dont il est l'un des personnages principaux. Dans tous les textes où il est mentionné, c'est Merlin qui permet la naissance du Roi Arthur en usant de ses sortilèges, mais aussi l'accession de ce dernier au pouvoir. Il est le conseiller du roi et de ses chevaliers, prédit le cours des batailles et influe sur le déroulement de celles-ci, avant de se retirer dans la forêt à laquelle il est étroitement associé. Merlin fut mentionné très régulièrement dans des textes depuis le Moyen Âge et de nos jours, son nom est fréquemment associé à sa fonction d’« enchanteur », notamment depuis que ce terme a servi de titre à la version française du célèbre dessin animé de Walt Disney dans les années 1960, Merlin l'enchanteur.

 

  37af19467f96f78557a2c3d93434813920101112083719.jpg

 

Druide et enchanteur du Ve ‑ VIe siècle, selon la légende, il est né d'un Fætog : « homme fée » (en normand) et d'une jeune Druidesse, pseudo-christianisés en incube et nonne par le trouvère normand Robert de Boron. Certains le situent à l’époque des druides de l'Antiquité celtique. Ce que l’on sait, c’est que les noms « Merddin » et « Myrddin » furent utilisés successivement pour décrire un seul et même personnage. Le nom de « Merlin » sera adopté plus tard, sans doute aux environs du XIIe siècle. La légende de Merlin, dont le nom est associé à des qualificatifs divers tel que « enchanteur », « magicien » ou « l’Homme des bois », est très complexe. On ne sait pas si ce personnage a vraiment existé, les sources manuscrites de l’époque ayant disparu. La plupart des ouvrages qui parlent de Merlin, évoquent aussi Arthur et les chevaliers de la Table ronde. Ces textes datent du XIIIe siècle au XVIe siècle, mais des récits mettant en scène Merlin remontent à bien plus longtemps. Il apparaît qu’un certain Merlinus Ambroisius aurait réellement existé, de descendance royale. L’influence chrétienne au Moyen Âge aurait transformé les écrits de départ en légende : la mère de Merlin ayant enfanté d’un « antéchrist » aux grands pouvoirs. De plus, certaines femmes deviennent des sorcières s’en prenant aux hommes, même à Merlin. Bref, sa description varie au fil des époques jusqu’à ce qu’il devienne le Merlin que l’on connaît à travers les contes et les dessins animés : enchanteur, prophète, homme des bois, maître des animaux, sage, un magicien pur et proche de la nature, assez proche du dieu Pan de la mythologie grecque qui représente l'incarnation même de la nature. Sur le plan symbolique, Merlin représente la bonté et le rêve, la nature dans sa puissance originelle. C’est sans doute pour cela qu’il nous captive, car il est la représentation d'un archétype éternel. La légende de Robert de Boron la plus connue quant à son origine le fait fils d'une vierge et du Diable équipede, d'où le parallèle chrétien et la qualification "d'antéchrist".

 

l-enchanteur-copie-1.jpg

 

"Il y a bien longtemps, l’Esprit Malin voulut tromper les hommes. Pour cela il enfanta une jeune femme vierge, Myrdhin naquit de cette union. Contrairement au dessein de l’Esprit Malin, merdin utilisa ses pouvoirs, non pas pour faire le mal mais le bien ! Alors que sa mère allait être brûlée vive comme toutes les filles-mères de cette époque, Myrdhin bien qu’âgé de seulement neuf mois pris la parole et sa défense avec persuasion : elle fut innocentée ! Il continua à exercer ses pouvoirs fabuleux contre l’Esprit Malin. À la fin de sa vie, il tomba éperdument amoureux de la fée Viviane. La légende dit qu’il lui aurait appris le pourvoir d’emprisonner et de se lier à un homme pour l’éternité. Viviane, ignorant la puissance de cette magie aurait enfermé Myrdhin pour toujours. On dit que maintenant encore, Myrdhin est enfermé dans ce lieu en pleine foret de Broceliande."

D'autres légendes (rapportées par Stephen R. Lawhead dans son Cycle de Pendragon), très douteuses néanmoins, lient son existence à la légende de l'Atlantide, d'où sa mère serait native (Charis, fille du Roi Avallach d'Atlantide), alors que son père serait breton (Taliesin fils d'Elphin, roi de Caer Dyvi), selon la légende du Cycle de Pendragon. Ces divergences d'origine viennent du fait qu'aucune histoire réelle n'a encore été découverte, et, de ce fait, toute version est possible.

Selon la légende il vivait dans une petite tour sur une grande colline en Angleterre à Wells ou en Bretagne Armoricaine.

Il était encore possible au XIXe siècle de recueillir en Bretagne Armoricaine des chansons et des contes sur Merlin. La Villemarqué et Luzel, qui furent d'abord sceptique à ce sujet, en ont publié plusieurs. Cette matière date dans sa grande majorité du XIIIe siècle[5].

 

 

32900.jpg

 

Son rôle dans la Légende arthurienne est d'aider à l'accomplissement du destin du royaume de Bretagne ou royaume de Logres (La Loegrie) (royaume regroupant l'actuelle Angleterre, le pays de Galles et l'Armorique continentale (comprenant la Bretagne administrative actuelle, une partie de la Basse Normandie et de la région Pays de la Loire). Grâce à une sagesse légendaire, il devient l'ami et le conseiller du roi Uther Pendragon. À la mort de celui-ci, il organise le défi de l'épée Excalibur qui permet à Arthur, fils illégitime d'Uther, de succéder à son père. Puis il incite Arthur à instituer la Table ronde afin que les chevaliers qui la constituent puissent se lancer dans des missions relevant du mythe, notamment la fameuse quête du Graal. À la fin de sa vie, et malgré toutes ses connaissances, Merlin ne pourra rien contre la destinée du royaume de Bretagne et la fin tragique du roi Arthur.

La légende de Merlin n'est pas à l'origine intégrée dans le cycle arthurien. Le personnage sera en quelque sorte « christianisé » par la suite pour pouvoir y figurer, mais on peut y reconnaître l'archétype du druide : proximité avec la nature, pouvoirs magiques, connaissance surnaturelle, sagesse, longue vie, rôle de guide et de conseiller des puissants. Dans un monde chrétien alors en plein essor, il représentait ce qui restait de la tradition ancienne : le monde druidique moribond.

Devin et druide, Merlin tomba, selon la légende, éperdument amoureux de la fée Viviane, à qui il confia le secret pour se lier un homme à jamais. La fée Viviane entreprit donc de réaliser cette magie, traçant les « neuf cercles » autour de Merlin endormi. La magie étant puissante, Merlin fut enfermé pour l'éternité dans sa geôle, au grand regret de la fée Viviane qui ne croyait pas que la chose fût possible. On dit aussi que même maintenant, il est encore enfermé. Ainsi, dans la forêt de Paimpont, souvent identifiée comme étant également la forêt de Brocéliande, il y a une stèle sur laquelle il est écrit « ici a été enfermé Merlin l'enchanteur par la fée Viviane.

 

Merlin_viviane.jpg

 

 

Texte inspiré de Wikipédia

 

Vous pouvez retrouver l'article correspondant aux différents Merlin des EDG

Publié dans Histoire et légendes

Commenter cet article

djamp 04/07/2012 16:20


Tu as raison sur l'origine de la table en tant que meuble, je parlais en tant que but et quête du graal. Dans certains écrits c'est Merlin qui décide du nom des chevaliers dans d'autres c'est le
choix d'Arthur mais la quête du graal en elle même et sa réunion symbolique vient de Merlin. Après beau papa ou Arthur ou X, ça je ne sais pas, je crois que l'origine du meuble en tant que tel
change suivant la version. Mais comme j'ai tendance à penser que les étains du graal ont choisi la version quête du graal dans la représentation de la table et bien, c'est Merlin le créateur donc
même absent sur la scéne, il est là. Je crois que c'est Christian qui avait fait une présentation en ajoutant Merlin autour de la table, dans l'idée c'était très juste 

Le Templier 05/07/2012 09:53



Merlin ne doit pas figurer dans la table ronde même s'il en est à l'origine, l'écarter est logique. J'approfondirai le sujet de merlin au fil de mes lectures. Ce qui est certain c'est
qu'Arthur serait mort bien avant la grande bataille si Merlin n'avait pas existé. C'est bien Merlin qui lui donne le trone sur un plateau doré.



djamp 04/07/2012 13:02


Monsieur Wikipedia le dit !  Comme je sais que tu prends souvent tes sources sur ce site 


" Elle fut dressée après que Merlin l'enchanteur eut révélé à Arthur la nécessité de créer une assemblée faite des chevaliers les plus preux afin de retrouver le graal" 


La table ronde, Excalibur dans le roc, Arthur fait roi, tout ça c'est Merlin , c'est le principal architecte de
la légende, il a construit toutes les fondations et le squelette de la légende, tu retires Merlin, tout s'écroule, il est le symbole pour Chrétien de Troyes du passage d'un temps révolu à un
temps moderne en plus, comme si son role n'avait pas deja été assez déterminant, Merlin c'est la lignée de tous les magiciens, il est celui qui inspira aux travers des siècles, c'est le seul a
avoir traversé le temps de manière aussi forte, une marionnette se change, un marionnettiste c'est plus délicat. Pour moi les chevaliers de la table ronde sans Merlin, c'est une histoire comme
beaucoup d'autres, avec Merlin, ça devient autre chose, plus profond, plus abouti 

Le Templier 04/07/2012 13:50



C'est sans doute là le problème, le wiki le dit. Malgré l'emploi de ce site, je ne lui fais que modestement confiance. Le livre que j'ai lu récemment sur les légendes d'arthur ne mentionnait
pas du tout cela. La table était offerte pas le beau père d'Arhur, je crois. J'attends de lire le livre sur la table ronde de C. De Troyes et le livre sur Merlin pour confirmer l'histoire sur la
provenance de la table ronde.

Pour le reste je suis d'accord, c'est l'intervention de Merlin et à plusieurs reprises qui sauve Arthur et le place là où il est.



djamp 03/07/2012 15:04


Merci ami Templier , merci de montrer toute l'importance de ce personnage, la légende du roi Arthur c'est lui,
c'est Merlin ! Mon personnage préféré , il est complexe, a des origines troubles, est le lien direct entre
l'ancienne religion druidique et le christianisme, il est le symbole d'un changement fondateur, ses sorts marchent encore aujourd'hui, sur moi en tout cas . Merlin c'est un univers à lui tout seul, c'est une histoire dans l'histoire, une légende dans la légende, les EDG ne s'y sont pas trompés,
trois représentations (quatre avec l'adoubement mais je le mets à part ) sans parler de la table ronde, il n'y est
pas et pourtant, la table ronde c'est lui, c'est son oeuvre . Je crois bien que s'il y avait eu une cinquième
version, j'aurais craqué aussi . La lutte des anciennes croyances face aux nouvelles, une bd? Rogon le leu en 5
tomes ou bien "les druides" d'Istin en 6 albums , il y en a d'autres sur ce sujet, ces deux là ne sont pas
considérés comme des indispensables mais j'aime leurs univers 

Le Templier 04/07/2012 12:19



Merlin est à Arthur ce que le marionettiste est à sa marionnette mais l'un sans l'autre, il n'y a rien. Ce que l'on retient de la légende c'est Arthur, le rocher et l'épée.

Mais je suis d'accord, Merlin est important dans la légende et plus que je ne le pensais. Il me rappelle vraiment Gandalf. Tolkien a d'ailleurs du s'inspirer de ce personnage pour créer son
magicien. Quant à son implication dans la table ronde pour le moment je n'ai rien lu de tel.