Histoire : Wehrmatch - Blog du templier

Publié le par Le Templier

Histoire : Wehrmatch

 

 

La Wehrmacht (littéralement « force de défense ») est le nom porté par l’armée allemande dans le IIIe Reich d'Adolf Hitler à partir de la réforme de 1935 et jusqu'en août 1946, quand la capitulation allemande du 7 mai 1945 dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale est formellement reconnue. Elle est issue de la transformation de la Reichswehr, l'armée allemande créée par le traité de Versailles de 1919 consécutif à la défaite allemande dans la Première Guerre mondiale. En 1945, après la défaite allemande elle est remplacée en Allemagne de l'Ouest par la Bundeswehr et en Allemagne de l'Est par la Nationale Volksarmee.

 

 


La Wehrmacht comporte trois armes :

  • la Heer (« Armée de terre »),
  • la Kriegsmarine (« Marine de guerre »),
  • la Luftwaffe (« Armée de l'air »).

 

Balkenkreuz.svg.png

 

 

Elle est sous le commandement de l'Oberkommando der Wehrmacht (OKW), qui supervise les commandements suprêmes des trois armes. Ces derniers disposent cependant d'une large autonomie. Le premier commandant de la Wehrmacht est le maréchal Werner von Blomberg, qui est destitué en 1938 par Adolf Hitler, ce dernier voulant la mainmise sur les forces armées allemandes.

Issue du réarmement illégal de l'Allemagne commencé secrètement dès les années 1920, elle apporte de nombreuses innovations tactiques, notamment dans l'emploi combiné des chars d'assaut et de l'aviation, conçu par le général Heinz Guderian. Aidée par l'industrie militaire et le savoir faire allemands, la Wehrmacht revient rapidement au premier plan militaire. Le plan Z prévoit la construction d'une flotte pour le 3e Reich. La Luftwaffe, dirigée par le maréchal Göring connaît également un fort développement dans les années précédant la guerre.

Après avoir perfectionné ses tactiques lors de la guerre civile espagnole et avoir occupé les Sudètes et l'Autriche, l'armée allemande devient un protagoniste de la Seconde Guerre mondiale. Après une première vague de victoires en Pologne, en France et en Union soviétique, elle est contrainte d'aider son allié italien en difficulté en Yougoslavie et en Grèce. Mais le tournant vient en 1942 avec la seconde bataille d'El Alamein et Stalingrad. Par la suite, la Wehrmacht perd le contrôle de l'Afrique du nord et de la Sicile, puis doit battre en retraite dans le vaste territoire soviétique après la gigantesque bataille de Koursk. Le débarquement allié en Normandie suivi de la bataille des Ardennes marquent la défaite à l'ouest. La bataille de Berlin marque la chute définitive de l'Allemagne nazie et la défaite de la Wehrmacht. Durant cette dernière phase de la guerre, tous les moyens ont été mis en œuvre pour tenter de retourner la situation avec notamment l'enrôlement, en plus des étrangers, des adolescents et des personnes âgées. La propagande avec notamment l'espoir de la découverte d'une arme miracle, une « Wunderwaffe », tente de maintenir en parallèle le moral de la population civile durant cette phase difficile.

L'armée allemande a pris une part importante dans la campagne d'extermination et de destructions nazies particulièrement sur le front de l'est contre les slaves. Son action a été clarifiée durant le procès de Nuremberg. Enfin certains membres de la Wehrmacht jouent un rôle important dans la résistance au nazisme avec notamment le complot du 20 juillet 1944.

La Wehrmacht dispose pendant la seconde guerre mondiale d'une réputation de grande efficacité au combat et occupe une grande partie de l'Europe. C'est la plus grande armée de l'histoire allemande.

 

source wiki

 

 

Lien vers la figurine

Publié dans Histoire et légendes

Commenter cet article