Histoire : Char Tigre - Blog du templier

Publié le par Le Templier

Histoire : Char Tigre

 

 

 

Le Tiger I (Tigre), diminutif de Panzerkampfwagen VI Tiger Ausführung E - Sonderkraftfahrzeug 181, char d'assaut lourd allemand en service de 1942 à 1945, est l'un des chars les plus connus de la Seconde Guerre mondiale, bien qu'il n'ait été que peu produit par rapport au T-34 soviétique ou au Sherman américain.

Ce sont ses dimensions, ses lignes très carrées, sa résistance au combat, sa puissance ainsi que les équipages expérimentés l'ayant mené au feu qui ont marqué les esprits, notamment du fait de la propagande allemande.

Son développement a commencé en 1937 et, quand il apparaît pour la première fois sur le front, le 29 août 1942, près de Léningrad, le Tigre I est le char techniquement le plus avancé, le mieux protégé et le plus puissant aligné par l'Axe, affichant une mobilité limitée mais exceptionnelle pour un engin qui fait plus de deux fois le poids de ses prédécesseurs et de la majorité de ses adversaires chenillés. Mais le char lourd, outre de sa production faible, a pâti tout au long de sa carrière de sa mécanique très fragile réduisant considérablement sa disponibilité au feu, et qui, avec sa faible autonomie et son poids excessif, compliquait sa mise en œuvre opérationnelle.

Construit à seulement 1 350 exemplaires, il n'a été que rarement endivisionné mais plutôt engagé dans des unités indépendantes.

 

 

tigre1mid.jpg

 

 

De 1937 à 1941, divers projets de chars lourds ont été menés par les firmes Henschel et Porsche, à partir de 1940 la Wehrmacht cherchant un char mieux protégé que le Panzerkampfwagen IV, notamment sur le projet VK36.01 (Vollkettenkraftfahrzeug 36.01, véhicule motorisé tout chenillé de 36 tonnes n°1), dont Albert Speer testera le prototype Henschel lui-même. Ce n'est qu'en mai 1941 que Hitler demanda à ces firmes de concevoir un char lourd pour l'été 1942. Nom de code : Tigerprogramm.

Le nouveau char devait peser 45 tonnes (VK45.01) et être armé d'un dérivé du fameux 8,8 cm Flak qui a fait preuve de sa redoutable capacité antichar non seulement en Afrique du Nord mais aussi dans les campagnes précédentes. Il est également spécifié que le char doit être capable d'encaisser de face les coups d'une pièce aux capacités semblables à plus de 1 500 m et doit donc posséder un blindage d'environ 100 mm d'acier. Le char doit également pouvoir se déplacer à 40 km/h.

Les deux firmes construisirent chacune un prototype de caisse. Les 19 et 20 avril 1942, les deux prototypes sont confrontés, notamment devant Hitler. Le prototype Porsche, ambitieux sur le plan technique, s'avère plus rapide, mais moins mobile que le Henschel, lequel se montre aussi plus fiable lors de tests ultérieurs et remporte alors le contrat. La tourelle qui doit accueillir le 8,8 cm Kwk36 est quant à elle conçue par Krupp. Néanmoins, l'engin proposé par Henschel, une fois la tourelle ajoutée, pèse une dizaine de tonnes de plus que les 45 tonnes voulues, et les 650 ch développés à plein régime par le Maybach HL 210 P 45 qui l'équipe s'avèrent quelque peu insuffisants.

Le nouveau char lourd reçut le nom officiel de Pzkpfw. VI Tiger Ausf. H - Sd.Kfz.181, puis le 27 février 1944, sur ordre de Hitler, le char prend son nom officiel définitif de Panzerkampfwagen VI Tiger Ausführung E - Sonderkraftfahrzeug 181 (char de combat VI Tigre modèle E - Véhicule motorisé spécial N°181).

 

 


Publié dans Histoire et légendes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article