Univers de JJR Tolkien - Le Silmarillion

Publié le par Le Templier

Le silmarillion

 

 

C'est un livre plutôt compliqué dans sa lecture et sa compréhension. Il faut aussi déjà avoir une bonne connaissance de l'univers de Tolkien pour s'y retrouver dans ce dédale de noms dans notre langue et la langue Elfiques. Un univers très fantastique qui mèle rêve de création et poesie. C'est pour cela que j'ai tiré le petit résumé ci-dessous dans le wikipédia car il est tout aussi difficile de faire un résumé de cette grande oeuvre.

 

 

Le Silmarillion se compose de cinq parties.

  

L'Ainulindalë  

Ce court texte relate la création d'Ea, l'univers, par la volonté d'Eru Illuvatar. Il naît d'une grande musique interprétée par les Ainur, êtres créés par Ilúvatar. L'harmonie est brisée lorsque Melkor, l'un des plus puissants Ainur, introduit dans la musique des éléments ne venant pas d'Eru. Courroucé, ce dernier stoppe la musique et explique à Melkor que ce qu'il joue vient de lui, « et que nul ne peut changer la musique malgré moi ».

Ilúvatar présente ensuite aux Ainur une vision de leur musique, un Monde entouré par le Vide, dont l'histoire se déroule sous leurs yeux. Certains Ainur se prennent d'amour pour cette création et pour les Enfants d'Ilúvatar, les Elfes et les Hommes ; et lorsque Eru leur retire la vision, ils sont pris de désarroi. C'est alors que le monde est véritablement créé, à travers un simple mot d'Eru : « Eä ! Que ces choses soient ! »

Certains Ainur, particulièrement épris de la création d'Ilúvatar, choisissent d'habiter au sein de ce jeune monde (Arda, « le Royaume », c'est-à-dire la Terre) pour participer à sa construction et la préparer à la venue des Enfants d'Ilúvatar ; les plus puissants d'entre eux sont nommés les Valar, et les moins puissants, leurs serviteurs, sont les Maiar. Parmi ceux qui choisissent de résider sur Arda se trouvent notamment Manwé et Melkor, qui ne cesse de contrecarrer les efforts des autres Valar

 

La Valaquenta  

La Valaquenta est une brève description des Valar et des Maiar, les êtres nés de l'esprit d'Eru.

 

 

La Quenta Silmarillion

La Quenta Silmarillion relate l'histoire d'Arda de la première guerre entre les Valar et Melkor jusqu'à la fin du Premier Âge du Soleil, lorsque ce dernier est rejeté dans le Vide Extérieur. Le nom du texte provient des Silmarils, trois joyaux prodigieux façonnés par l'Elfe Féanor et dérobés par Melkor (alias Morgoth).

  

  

L'Akallabêth  

 

 L’Akallabêth relate l'histoire de l'île de Numénoret de sa chute, auseconde Age. Númenor, située entre la Terre du Milieu et le Valinor, est offerte aux hommes ayant combattu Morgoth aux côtés des Elfes durant laGuerre de la grande colère. Les Valar confèrent une longue vie à ces hommes, les Númenóréens ou Dúnedain, qui deviennent des navigateurs chevronnés, mais à qui les Valar interdisent de se rendre au Valinor. Rongés par cet interdit et la peur de la mort, les Númenóréens finissent par se détourner les Valar, et leur dernier roi, Ar-Phazazon, succombe aux mensonges de Sauron. Celui-ci pousse les Númenóréens à lancer une vaste attaque contre les Valar et cause leur perte. Lors d'une des rares interventions d'Ilúvatar dans sa création, Númenor est engloutie et la forme du monde changée : de plat, il devient rond, et Aman en est séparé. Certains Númenóréens, restés fidèles aux Valar, parviennent à échapper au cataclysme et abordent en Terre du Milieu, où ils fondent les royaumes d'Arnor et de Gondor.

 

 

Les Anneaux de pouvoir et le Troisième Âge

Ce texte semble avoir été composé par Tolkien à la fin de la période de rédaction du Seigneur des anneaux, vers 1948. Les Anneaux de pouvoir et le Troisième Âge décrit comment les Anneaux de pouvoir ont été forgés par les Elfes avec l'aide de Sauron, et comment ce dernier les utilise pour tenter d'asservir la Terre du Milieu aux Second et Troisième Age. Il relate également de façon très condensée les événements du Seigneur des Anneaux. 

 

  

  

 

 

 

Il s'agit là du livre du silmarilion dans sa version relié avec de multiples illustrations.

 

 

silmar.jpg

 

 

 

silmar2-copie-1.jpg

 

silmar3.jpg

 

 

silmar4.jpg

 

 

Cela fait bien longtemps que j'aurais du présenter ce livre qui m'a été offert lors de noel 2009. Excellent livre, ma deuxième lecture fut plus aisée que la première où je l'avoue, j'avais du mal à suivre. C'est après une immersion plus grande et la lecture des contes et d'autres livres que j'ai réussi à bien comprendre dans cette dernière lecture les histoires imbriquées du Silmarilion.

A quand une transposition au cinéma d'une telle oeuvre ? Je ne doute pas de la complexité d'une telle réalisation mais se serait grandiose.

 

Publié dans Univers J.J.R. Tolkien

Commenter cet article