Glosaire Armes médiévales - Partie 2 - Blog Du Templier

Publié le par Le Templier

Glosaire Armes médiévales - Partie 2

 

 

Hache : Arme offensive dérivée de l'outil du même nom.

 

brad.jpg

 

Hallebarde : Arme d'hast dérivée de la hache et utilisée des le XIVe siècle par les fantassins suisses et allemands. Elle se composait d'une hache munie d'une pointe fixée sur un long manche de bois. Ensuite, un crochet séparé fut ajouté à l'arrière puis, la partie métallique engloba également le ou les crochets. Cette arme, habilement maniée devait être redoutable pouvant tailler, percer et arracher des pièces d'armures.

 

 

hallebarde_XVeme.jpg


Harnois : Désignait l'équipement militaire du soldat du moyen âge ainsi que l'habillement du cheval.


Hast : Une arme d'hast se compose d'un long manche de bois terminé par une partie métallique plus ou moins évoluée. Le mot vient du latin Hasta (Lance). La lance est en effet l'arme d'hast la plus primitive. Ensuite, tout au long du moyen âge, différentes armes d'hast furent utilisées par les fantassins: Hallebarde, Fauchart, Guisarme, Vouge... Il est parfois difficile de les différencier clairement.


hast1.jpg

 

 

Haubergeon : C'était un petit haubert, le plus souvent sans manche ni coiffe et descendant jusqu'à mi-cuisse.

 

ij4j_chevaleriefin14eme52_haubergeon.jpg


 

Haubert : C'était une tunique faite de mailles, munie de manches et souvent d'une capuche. Elle descendait habituellement jusqu'au jambes et se portait par dessus le gambison. C'était la protection principales des hommes d'armes jusqu'à la fin du XIIIe siècle. Par dessus, se portait le surcot qui protégeait le haubert de la chaleur et de la rouille.

 

Haubert-12e-13e.jpg

 

Heaume : Armure de tête utilisée pendant le moyen âge.

 

petit-heaume-francais.jpg

 

Jambière : Pièce d'armure de fer protégeant le bas de la jambe.

 

Javelot : Sorte de lance courte et légère et destinée à être projetée. La distinction entre la lance et le javelot est déjà clairement établie dans l'antiquité ou des troupes spécialisées dans le maniement du javelot existent déjà. Le Pilum Romain faisait environ 1m50 et possédait une lourde pointe de fer représentant environ un tiers de la longueur totale de l'arme.Son poids réduisait sa portée mais entraînait des dégâts plus importants. Comme on peut le voir sur la tapisserie de Bayeux, les Normands et les Saxons se servaient du javelot à cheval. Cette arme ne changea pratiquement pas jusqu'à son abandon au XVIe siècle.

 

Lance : Arme de guerre et de tournoi composée d'un manche de bois (hampe) et d'une pointe de fer.

 

Marteau : Arme de guerre dérivée de l'outil du même nom. Le marteau de guerre se composait d'un manche de bois terminé par une tête en plomb ou en fer et souvent munie d'une pointe dans le prolongement du manche. Bien que de telles armes furent certainement utilisées bien avant, le marteau d'arme semble avoir été admis dans les armées vers le milieu du XIIIe siècle. C'était une arme très lourdes, utilisée par les fantassins, capables de provoquer de gros dégâts et qui accélérât sans doute l'usage des armures de plates complètes. Au XVe siècle, le manche devient plus allonge et la partie métallique s'enrichit souvent d'une hache ou d'une pointe latérale(bec de faucon). A la même époque, apparaît un marteau plus court porté par les cavaliers et parfois entièrement fait de fer.Ces marteaux furent en usage jusqu'au XVIe siècle dans la cavalerie avant d'être abandonnés au profit du pistolet.

 

kladivo.jpg

 

 

Masse : La masse d'arme est une sorte de massue terminée par une lourde pièce de métal. Voir l'article sur la masse.


palcat.jpg

 

 

Maille : Assemblage d'anneau de fer entrelacés et fermés par un rivet. On se servait des mailles pour fabriquer des vêtements de protection comme le haubert (cotte de mailles), les chausses, des coiffes et autres. Le résultat donnait une sorte d'armure très résistante aux coups de tailles mais moins efficace contre les coups d'estoc. La maille fut introduite vers la fin de l'époque Romaine et fut ensuite fabriquée dans toute l'Europe.

 

MAA.gif

 

Pavois : Très grand bouclier rectangulaire ou ovale utilisés par les arbalétriers ou par les soldats lors des sièges. Voir l'article sur le bouclier.

 

 

bouclier_pavois.gif

 

Pique : Longue lance de fantassin (environ 6 mètres) rappelant celle des phalanges Macédoniennes. Elle fut largement utilisée par l'infanterie suisse du XVe au XVIIe siècle.


 

Plastron : Partie de l'armure de fer recouvrant le devant du torse.


 

Plates : Pièces d'armures de fer posées par dessus le haubert à partir du XIIIe siècle. A l'origine, les plates n'étaient que quelques lamelles de fer battu destinées à protéger certaines parties du corps (arrière-bras, genou, tibia ...). Elles ne servaient qu'a renforcer la protection offerte par le haubert de mailles. Ce n'est que vers le XVe siècle que les plates commencèrent à composer une armure complète. Cette armure était appelée "armure blanche" à cause de la couleur de l'acier poli. Véritables œuvres d'art, ces armures avaient l'inconvénient d'être très lourdes et très longues à revêtir. Le chevalier devaient de faire aider par deux écuyers pour endosser son armure de plates.

 



Rondache : Petit bouclier circulaire utilisé au moyen âge

 

turc-bouclier-coul-40-30.jpg

 


Salade : Casque couramment utilisé au XVe siècle. Son style est très variable selon les pays. 

 

Salade-Copyright---2005-David-Monniaux.jpg

 

Soleret : Pièce d'armure protégeant le pied. Des le XIIIe siècle, des pièces de fer furent posées sur la maille pour couvrir le dessus du pied. Elles étaient attachées avec des courroies. A la fin du XIVe siècle, les progrès effectués par les armuriers permirent la fabrication de solerets enveloppant totalement le pied, véritables chaussures de fer.Au début du XVe siècle, les chevaliers portaient souvent des solerets à poulaines. Cette pointe recourbée et fixée à l'avant devait permettre de mieux maintenir le pied dans les étriers mais devait être retirée pour pouvoir marcher. A la fin du XVe siècle, ils furent remplacés par des solerets à large extrémité, appelés pieds d'ours, qui n'empêchaient pas de marcher. Ils furent utilisés jusqu'au XVIe siècle.

 

G96D07.JPG

 

Spallière : Pièce d'armure de fer couvrant l'épaule. La spallière remplaça l'ailette, qui n'était pas très pratique, vers le milieu du XIVe siècle. Elle était d'abord demi-sphérique et fixée par une courroie passant sous l'aisselle. Au XVe siècle, elle devint une partie importante de l'armure de plates et se composait souvent de plusieurs plaques de métal articulées.

 

spalliere_s.jpg

 

 

Spatha : C'était l'épée de la cavalerie romaine. Elle était en fer et plus longue (jusqu'à un mètre) que le Glaive, porté par les fantassins. Cette épée devait être assez semblable à celle utilisée au moyen âge dont elle est peut-être l'ancêtre.

 

Surcot : Vêtement porté par dessus le haubert. Les surcots du XIIIe siècle étaient assez longs, arrivant jusqu'au genou. Ils protégeaient le chevalier de la chaleur et évitaient à la cotte de maille de se rouiller. Le surcot se raccourcit au XIVe siècle pour arriver au niveau de la hanche. Encore plus court au XVe siècle, il fut bientôt abandonné pour une simple tunique. La plupart des surcots portaient le blason du chevalier permettant de faciliter son identification durant la bataille.

 

surcot-008.jpg

 

 

Tabard : Désigne généralement un vêtement de dessus au moyen âge et plus spécialement le manteau que les soldats portaient par-dessus leurs armes.

 

tabard-echecs-noir-jaune.jpg

 

Targe : Autre nom donne au bouclier du moyen âge.


Ventaille : Désigne la pièce de l'armet qui couvre le menton.

 

 

almofar.jpg

 

Vouge : Arme d'hast se composant d'une lame emmanchée sur un long bâton de bois. La partie métallique est une sorte de gros poignard dont la lame n'est aiguisée que d'un seul cote et fabriquée dans un acier très dur. Les fantassins (vougiers) s'en servaient pour couper les jarrets des chevaux ou bien pénétrer les armures de plates. Elle fut utilisée du XIVe au XVIe siècle.

 

 

halp2v.jpg

 

 

Les images viennent pour certaines du site connu de Jiri krondak, fabricant d'armure tcheque, vous pouvez voir l'adresse de son site sur la première image.

 


Publié dans Histoire et légendes

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 08/07/2011 12:40



Ce lexique avec image est très agréable à lire et à comprendre. félicitation.



Le Templier 08/07/2011 13:42



Merci Monsieur le Chevalier Dauphinois, venant de vous, cela me touche.



Martin Jean Marie 07/07/2011 20:07



Merci



Martin Jean Marie 07/07/2011 18:25



Aucunes des boites n'a subit de dégats



Le Templier 07/07/2011 19:42



Votre honneur est sauf alors



djamp 07/07/2011 17:41



 Houla Jean-Marie !  Faites
attention !


Ne dites pas que vos petites filles jouent avec les boites !  Tonton Templier ne va pas aimer ça du
tout  mais alors pas du tout ... avec le sergent templier en plus , un cousin , là, elles prennent des risques quand même




Le Templier 07/07/2011 18:38



Du moment qu'elles ne jouent pas àu bucher avec, ça va.. pas comme certains .



Martin Jean Marie 07/07/2011 15:23



Merci à vous pour ces commentaires qui me font plaisir.


Le partage il n'y a rien de plus beau,je m'en suis encore rendu compte en


découvrant que mes petites filles cachaient leur tétines dans une boite des EDG


au début je me suis dis "il est ou le livret "en leur demandant elles m'ont dit l'avoir


mis dans une autre boite des EDG, c'etait le Sergent Templier la boite est plus grande est on peu mettre plus de tétines dedans.


Je leur ai lu le livret ,fait voir la figurine d'où les questions.


C'était lavage de mains avant mais ce sera après aussi .



djamp 07/07/2011 10:18



Vous savez quoi Jean-Marie, sans connaitre vos petites filles, je pense qu'elles ont raison, vous etes un gentil ! L'amour que vous aviez mis dans la disposition de vos figurines en extérieur le
démontrait fort bien, ça transpirait au travers de vos photos, c'est d'ailleurs l'une des premières choses qui se dégageaient d'elles, au dela de l'aspect esthétique bien sur. J'ai une thèorie
qui vaut ce qu'elle vaut mais je pense que pour aimer la sculpture ou l'art en général, il faut avoir développé une sensibilité particulière, ressentir l'émotion qu'un artiste a fait passer au
travers de son oeuvre, il a véhiculé au travers de sa création l'émotion qui le traversait au moment de sa réalisation et nous le ressentons, c'est la magie de l'art, monsieur Licausi le disait
avec grand talent, nous partageons plus que l'étain, nous partageons une perception particulière des choses, le Templier a créé ce blog, monsieur Licausi est en train de créer un chef d'oeuvre
dans sa tour, Christian a crée une atmosphère qui lui est propre, Arnaud une approche très spécifique sur les sculptures qui dépassent leurs simples cadres, vous, vous avez crée au travers de vos
photos, vous avez mis en scène l'art avec grand talent, j'ai modestement crée un décor, je ne pense pas que le résultat final soit important, seule l'intention a de la valeur (pardon pour ceux
que j'oublie et qui ont leurs places également), c'est la raison pour laquelle je prends toujours grand plaisir à vous lire tous c'est que chacun apporte dans le partage de ses commentaires, je
souhaiterai qu'un artiste reconnu comme Gilles Odérigo vienne de temps en temps se méler à nos discussions sur l'aspect créatif des choses, il nous apporterait beaucoup, un jour peut etre ...


En tout cas, vos petites filles auront le dernier mot:  Jean-Marie, vous etes très gentil, et discuter avec vous n'est que du plaisir, sachez le 



Le Templier 07/07/2011 10:51



On a tous quelques chose à apporter à notre passion ou aux collectionneurs. Le blog n'en sera alors que grandi par les illustrations, photos, commentaires de chacun.


Djamp au départ, ne faisait pas de commentaire, Monsieur Martin non plus, et maintenant nous avons des échanges.


Même une ligne peut faire partir sur un débat, ou une remarque sur nos figurines, la preuve avec la soirée où on a tous redressé le cavalier teutonique. Il suffit d'un rien.


L'échange doit aussi donner envi aux autres lecteurs (de l'ombre) d'écrire ou bien tout simplement de se présenter.


Je vous encourage à continuer et aux autres de rejoindre le cercle.


 



Martin Jean Marie 07/07/2011 08:37



Bonjour,


merci,Le Templier grâce à votre glossaire je vais pouvoir expliquer à mes petites filles quand elles me posent les  questions ,qu'est que c'est ? à quoi ca sert ? pourquoi il a ca ?....


Elles aiment les regarder au lieu du (TOUCHER PAS C'EST TRES FRAGILE) je  les laissent les  manipuler avec precaution evidement , l'étain est tres doux au toucher.


Résultat,le plaisir de s'entendre dire Pépé t'es gentil



Le Templier 07/07/2011 09:09



Par contre il faut passer à la case de lavage des mains, l'étain ayant la facheuse tendance à dégager une certaine odeur sur les mains.


Je ne sais pas à quel point l'étain est fragile, d'apparence, ça ne craint pas mais je me demande si une figurine tombait. Chose que j'évite de faire.


Tout en essayant d'analyser mes statistiques, je me rends compte, toujours avec surprise, que l'équipement du chevalier est assez visité. Je pense donc que parfois certains se rendent juste
pour consulter cette partie. C'est pour cela que depuis je tente d'aggrandir la partie historique du blog.


En espérant être suffisament synthètique et le moinds lourd possible car je sais aussi que l'histoire peut-être rédibitoire pour certains.