Histoire - Les Chevaliers Teutonique - Blog du Templier

Publié le par Le Templier

Les Chevaliers Teutonique

 

 

L’ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques, plus connu sous le nom d’ordre des Chevaliers teutoniques, d’ordre Teutonique ou de maison des chevaliers de l'hôpital de Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem, est un ordre militaire chrétien issu du Moyen Âge.

L’ordre Teutonique est fondé en Terre sainte, à Saint-Jean-d'Acre, du temps des Croisades, et reconnu comme ordre hospitalier en 1191 par le pape Clément III. Il a pour racine l'hôpital Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem, fondé en 1128 par des pèlerins germaniques originaires de Brême et de Lübeck pour soigner leurs compatriotes, grâce aux fonds du duc Frédéric de Souabe.

À l’origine simple communauté religieuse charitable venant en aide aux pèlerins chrétiens malades auprès de cet hôpital, il est réorganisé en ordre militaire vers 1192 et obtient la reconnaissance officielle du pape Innocent III en 1198. Il est composé pour l’essentiel de chevaliers allemands ou teutons.

Le premier grand maître Heinrich Walpot est élu en Terre Sainte où il fait bâtir une église et un hôpital.

L'ordre teutonique s'implante également en Suisse actuelle en 1199, en Thuringe en 1200, dans le sud du Tyrol en 1202, à Prague et en Bohême en 1202, et à Liège en 1259. L'Ordre compte en 1220, une douzaine de maisons en Terre Sainte, en Grèce, en Italie méridionale et en Germanie.

 

ARMOIR-1.JPG

 

Les chevaliers décident de se replier dans leurs possessions de Prusse et de Livonie, où ils luttent déjà contre les populations païennes d'Europe orientale. L'Ordre de Dobrzyń, fondé en 1216 par Christian de Oliva, premier évêque de Prusse, s'étant révélé impuissant à christianiser les Prussiens, Conrad de Mazovie propose, en 1226, à Hermann von Salza, quatrième grand-maître de l’Ordre, les provinces de Culm et de Livonie en échange de son aide. Cette même année, par la Bulle d'or de Rimini (en), octroyée par Frédéric II du Saint-Empire, l'Ordre devient souverain sur les territoires qu'il conquiert.

Le pape Innocent III lance, au même moment, les Croisades baltes. Ils fondent, ainsi l'État monastique des chevaliers teutoniques. Ils bâtissent de nouvelles villes telles que Thorn (1231), Königsberg (1255), ou Marienbourg (1280) qui deviendra leur nouvelle capitale en 1309.

En 1237 les chevaliers teutoniques fusionnent avec les chevaliers Porte-Glaive, ou Ordre livonien, qui conservent néanmoins une certaine autonomie. Cela permet à l'État teutonique de renforcer et d'étendre ses possessions sur la Prusse, la Livonie, la Semigalia, et l'Estonie. Le prochain objectif est de convertir la Russie orthodoxe au catholicisme, mais ce plan est abandonné après la désastreuse défaite de la bataille du lac Peïpous, contre le prince Alexandre Nevski en 1242.

Le 2 février 1249, par le traité de Christburg, les chevaliers accordent des privilèges à la noblesse prussienne qui, dans un premier temps, se soumet. Cependant, après les soulèvements prussiens (en) de 1260 à 1283, une grande partie émigre ou est exilée. De nombreux Prussiens perdent leurs droits, ceux qui restent sont progressivement assimilés. Dans les régions frontalières telles que la Sambie, les paysans sont privilégiés par rapport à ceux de territoires plus peuplés comme la Pomésanie. Sur le modèle occidental, le christianisme se propage lentement à travers la culture prussienne.

 

 

2058188970_1.jpg

 

 

Soixante-dix ans plus tard et près d'un siècle après la fondation des chevaliers teutoniques, la prise de Saint-Jean-d'Acre par les Mamelouks en 1291 oblige les chevaliers à quitter la Terre Sainte et les contraint à déménager temporairement le siège de l'ordre à Venise, d'où ils prévoient la reconquête de l'Outremer.

 En 1308, toute la région est occupée à l'exception de la citadelle de Dantzig (Gdansk). Incapable de résister, Ladislas demande à son tour l'aide des chevaliers teutoniques.

En septembre 1308, dirigés par Heinrich von Plötzke (en), le maître de la Prusse, les chevaliers expulsent les Brandebourgeois de Dantzig. Mais les Polonais tardant à verser l’indemnité promise en échange du service rendu, les chevaliers refusent de céder la ville. En 1309, par l'accord de Soldin passé avec Waldemar, margrave de Brandebourg, les chevaliers achètent les châteaux de Dantzig, Świecie et Tczew et leur arrière-pays contre la somme de 10 000 marks. L'empereur Henri VII confirme cette possession en 1311 et inféode la Pomérélie à l'Ordre.

Le contrôle de la Pomérellie permet à l'Ordre de relier ses possessions prussiennes avec les frontières du Saint Empire. Des renforts croisés et des fournitures peuvent désormais transiter entre la Poméranie occidentale et la Prusse via la Pomérélie. Alors qu'elle avait été jusque là un allié des Chevaliers contre les Prussiens et les Lituaniens, la Pologne, qui n'a désormais plus accès à la mer Baltique, devient un ennemi déterminé.

 

teutonic.gif


La prise de Dantzig marque une nouvelle phase dans l'histoire des chevaliers teutoniques. La persécution des Templiers qui a commencé en France en 1307 inquiète les chevaliers teutoniques, mais le contrôle de la Pomérellie leur permet de transférer leur siège de Venise à Marienburg (Malbork), sur la rivière Nogat, hors de portée des pouvoirs séculiers. Le pape tente bien quelques investigations contre les chevaliers, mais l'ordre est bien défendu par des juristes capables.

Le traité de Kalisz en 1343 met fin à la guerre ouverte entre la Pologne et l'État teutonique. Les chevaliers renoncent à la Cujavie et la région de Dobrzyń, mais conservent le Culmerland (en) et la Pomérellie avec Dantzig.

En 1337 l'empereur Louis IV a accordé à l'Ordre le privilège impérial de la conquête de la Lituanie et de la Russie. Peu de temps après avoir été choisi comme Grand-maître, Heinrich Dusemer von Arfberg attaque le Grand-duché de Lituanie. La campagne se solde par la défaite totale de l'armée lituanienne à la bataille de la Strėva, le 2 février 1348. Mais les chevaliers teutoniques ne profitent pas longtemps de leur victoire. La peste noire qui a atteint la Prusse, les oblige à quitter le pays conquis.

En 1386, le grand-duc de Lituanie Jogaila se convertit au catholicisme et se fait baptiser sous le nom de Ladisla. Par son mariage avec la reine Hedwige d'Anjou, il est couronné roi de Pologne. L'union personnelle des deux pays crée un adversaire potentiellement redoutable pour les chevaliers teutoniques.

En 1398, sous le commandement de Konrad von Jungingen les armées de l'Ordre détruisent Visby et défont les Vitaliens en hivernage sur l'île de Gotland. À partir de ce moment, la mer Baltique n'est plus sillonnée par les raids des pirates. Le plus célèbre d'entre eux, que l'on surnomme le Corsaire rouge, Klaus Störtebeker lui même préfère dès lors se réfugier en mer du Nord. Marguerite Ire de Danemark et Albert de Suède cède l'île en fief aux chevaliers teutoniques.

Dans la même année, par le traité de Salynas, Vytautas le Grand lui cède le duché de Samogitie. En 1402, il achète la Nouvelle-Marche de Brandebourg pour 63 200 florins hongrois. En Prusse orientale, de nombreuses villes et villages sont fondés ou se développent, comme Sensburg (actuellement: Mrągowo) où depuis 1348, les chevaliers possédaient une forteresse en bois.

 

teuton61203817my3.jpg

 

Vous pouvez retrouver la présentation de la figurine

Publié dans Histoire et légendes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

djamp 03/06/2012 10:36


Tiens, tiens! 


C'est vrai que l'ordre teutonique est avant tout un ordre purement militaire qui a croisé (si je puis dire ) le
religieux sur son chemin ... . Je vais donc réecrire un peu ton article 


L'ordre teutonique fut créé en terre sainte ce qui est logique vu qu'il y avait une guerre là bas . Le premier
grand maitre a fait construire un hopital afin d'y soigner les bléssés et une église afin de prier pour les ames des soldats tombés au champ d'honneur. A l'origine c'était un mouvement qui venait
en aide aux chrétiens mais ce choix n'était dû qu'au fait qu'il n'était pas polyglotte , c'était plus simple de
discuter avec de chrétiens qu'avec des autochtones.


Cet ordre dormait dans un monastère car il aimait le confort et c'est grand un monastère, ça pouvait accueillir les chevaux dans les chambres


A cette époque médievale, il y avait de nombreux ordres. Cela ne veut nullement dire comme on le dit encore aujourd'hui que "rentrer dans les ordres" est embrasser la religion catholique mais
plutot que le militaire aimait l'ordre, il ne fallait pas que les chaussettes trainent partout, un homme c'est souvent bordélique alors plusieurs . On peut aussi voir ça dans le sens ou c'étaient des militaires donc ils obeissaient à des ordres 


Voila ami Templier, tu m'as ouvert les yeux (decidemment depuis que je collectionne les EDG j'ai l'impression d'etre chez optic 2000 ). Le chrétien existait au moyen age donc il est effectivement normal qu'il croise le militaire, rien à voir avec un ordre religieux
quelconque, c'étaient des militaires puisqu'ils portaient l'armure . Un petit peu comme lors du siège de La
Rochelle par le cardinal de Richelieu pour bouter le protestant hors du pays, Armand Jean du Plessis portait une armure et s'appelait cardinal mais c'est à cause de l'oiseau qu'il portait ce nom,
rien à voir avec la religion ! Il aurait connu Claudia ça aurait été pour ça mais je ne crois pas qu'ils se soient rencontrés compte tenu qu'Armand n'était pas italien et qu'il n'allait pas trop
au cinéma car c'était légérement flou à l'époque et qu'Armand n'avait pas une super vue 


Quand je pense que je mélangeais le religieux et le militaire ... 

Le Templier 04/06/2012 13:33



Je ne sais pas si on peut dire que vivre dans un monastère est confortable tout dépend avec quoi l'on compare.


Je ne suis pas certain que l'on puisse comparer ton cardinal au cas de nos templiers.