Histoire - Guerrier Nubien - Blog du templier

Publié le par Le Templier

Histoire
 
 - Guerrier Nubien -
  
Vers 3000 ans avt JC, entre la deuxième et la quatrième cataracte, de nombreux petits royaumes africains se créent le long de la vallée du Nil et commercent avec l'Égypte de l'Ancien Empire. En échange d’armes et de vases remontent vers l'Égypte l'or, l'ivoire, l'ébène, l'encens, les bois de sycomore, le lin, les différents cuirs et les animaux sauvages. Ces peuplades organisées en chefferies habitent le “Pays de l’Arc” entre Thèbes et Assouan. Les égyptiens les appellent Nubiens en référence au mot noub  qui signifie or . Ces peuples noirs sont principalement des éleveurs de moutons, de chèvres et de bovidés à longues cornes. Leur habileté au tir à l’arc incite les égyptiens à les enrôler dans leurs armées, en particulier ceux de la tribu des Medjai. Mais la richesse de ce pays attire rapidement la convoitise égyptienne et dès le début du Moyen Empire égyptien, les Pharaons de la XIIe dynastie vont mener une véritable colonisation de la Nubie. Le souverain égyptien Pépi 1er dirige une campagne en Nubie et y laisse des garnisons. Ils établissent un réseau imposant de 14 forteresses (murailles de briques de dix mètres de hauteur et six mètres d'épaisseur) pour surveiller les pistes caravanières et les carrières comme les mines d'or. Au fur et à mesure, notamment sous les Sesostris, les égyptiens pénètrent plus profondément en territoire nubien jusqu’à la Troisième Cataracte. La ville de Bouhen est depuis Chéphren un comptoir égyptien où des colons sont installés aux abords des centres miniers.
piye.jpg
 
La cité de Kerma, située dans la riche région de Dongola, humide et cultivée, rassemble progressivement des populations hostiles à cette invasion et les incidents se multiplient. Finalement Bouhen est évacué. L'Égypte réagit en envoyant plusieurs expéditions victorieuses au royaume de Kerma que les Égyptiens nomment le Yam.
 
Pendant la période dite du Kerma Moyen entre 2000 et 1750 avt JC, les chefferies locales commencent à se fédérer sous l'autorité des Rois de Kerma dont Awawa (ou Awa'a). La capitale située à proximité du fleuve dans une région beaucoup plus irriguée que de nos jours se développe et contrôle les routes commerciales vers l'Afrique orientale et centrale ce qui concourt à sa prospérité, mais aussi par le développement de l'élevage et de l’agriculture (forcément liés), et l'exploitation des richesses minières, notamment l'or. L'arrière-pays est densément occupé et peut fournir une abondante main d'oeuvre humaine et des soldats réputés pour leur valeur. Vers -1750, la puissance égyptienne s’affaiblit suite aux guerres civiles et à l’invasion des Hyksos. Le Royaume de Kerma, devenu Centre politique et religieux, en profite pour s'étendre vers la Basse Nubie jusqu'à Assouan. Les armées de Kerma, sous Nedjed, Roi vers -1700, conquièrent les forteresses égyptiennes dont les garnisons deviennent mercenaires de Kerma. Les relations commerciales avec l'Égypte se poursuivent. Son territoire recouvre tout l'espace entre la 1ère et la 4ème cataracte. Des temples voués aux divinités égyptiennes sont construits un peu partout. Le royaume de Kerma passe alliance avec les Hyksôs du Delta du Nil contre les Dynastes Thébains.
 
 
Durant sa période classique, la ville de Kerma subit une urbanisation planifiée et connait une grande prospérité. La ville de 500 mètres de diamètre est entourée par des fossés secs et bordée par des murs de terre et de briques ou de pierres. Des palissades sur leur base protégent des travaux de sape. Les portes sont protégées par des tours circulaires. L'architecture est de type africain.
A cette époque, les sacrifices humains sont suffisamment nombreux pour être remarquables, près de 400 corps ayant été trouvé dans une tombe royale. Alors que les Egyptiens essayent de reprendre le contrôle du nord du pays des mains des Hyksos, ceux-ci pressent le Royaume de Kerma de prendre l'Égypte à revers, mais les soldats de Kamose interceptent leur messager. Sobeknakht, gouverneur du Sud de l’Egypte, doit lever une puissante armée pour arrêter l’invasion des Nubiens. Après la réunification de l'Égypte, la reconquête de la Basse-Nubie et du Royaume de Kerma commence, vers -1550. Les combats sont sans pitié, les villes incendiées, les populations déportées et le bétail capturé. La guerre continue sous Thoutmosis I puis Thoutmosis III. La capitale est assiégée, détruite puis abandonnée par ses habitants. La population est décimée. Le royaume de Kerma est anéanti vers -1500.  
 
 
nubian-tribute.jpg
 

Publié dans Histoire et légendes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article